Page 1  
 
Histoire de Collection:
 
Comment ça marche
 
Actualité:
Le sabre de Ali Baba au musée
Actualité:
Journal LA PROVENCE du 22 août 2007
 Actualité:
La 1st Special Service Force
 Actualité:
Journal LA PROVENCE du 20 juillet 2009.


Page 2  
 
en attente
 


 Page 3
 
Articles de vulgarisation
 L'art poilu 14-18
 La quille de libérable


 Page 4
 
Trucs et astuces
 


 

Des États-Unis au Japon, en passant par la France et les pays Européens, les colis aux couleurs d’ Histoire de Collection sillonnent le monde.

 

 

Page 1 - 2 - 3 - 4 -


               I) Le magasin "HISTOIRE de COLLECTION" Origine...

 

    Au début, il y a bien longtemps... c’était   l’histoire bien    banale d’une passion de   collectionneur.

   1971.  Appelé sous les drapeaux   comme beaucoup d’    autres, je me suis   retrouvé après la période des    classes   dans un service ou l’inactivité laissait un    temps libre important. Un  revolver   ancien, comme   cadeau, a permis à ma future femme de me lancer dans   cette collection.  J’ai passé plusieurs mois à le  « restaurer » en démontant, meulant, et limant. Pendant ce temps là,  je ne savais toujours pas de quel type d’arme il s’agissait. Le vendeur des Puces Parisiennes nous l’avait annoncé comme étant un « Spirlet ».  Je n’avais jamais entendu ce nom là… Alors, j’ai commencé ma longue quête de documentation. J’ai acheté mes premières revues sur les armes anciennes afin de retrouver mon Spirlet. Je l’ai cherché longtemps, mes piles de bouquins ont augmenté. Bien des mois après j’ai su que mon Spirlet Anglais était en fait un Gasser Montenegrin.  Et en fait de restauration,   je l’avais bel et bien assassiné.

1972. Ayant acquis des rudiments de connaissances dans l’art militaire.     J’ai voulu remettre mon arme dans son contexte. J’ai voulu tout savoir sur ceux qui avaient pu porter cette arme, leurs uniformes, à quelle période, dans quels endroits, etc...   

1973. Un ami intéressé, me propose de m’échanger ce revolver contre deux autres et un vieux képi de 14. J’ai accepté et après quelques kilomètres de brocantes, bourses et ventes en tout genre, je me suis retrouvé à la tête d’une collection de bidons et gamelles, équipements, uniformes, armes, insignes, décorations, documents, et casques .

1997. Après des années laborieuses en entreprise du bâtiment. J’assume ma passion,  
 j’ ouvre le magasin à Salon de Provence .     

        

II) Le magasin "HISTOIRE de COLLECTION" comment ça marche...

LES CORRESPONDANTS

Depuis de nombreuses années     j’ai de nombreux correspondants dans ce milieu de passionnés. De nombreux échanges réussis ont scellés des amitiés anciennes.

Beaucoup sont devenus des correspondants réguliers.

« Quand on a affaire à quelqu’un de sérieux, ça se dit ».

Des nouveaux sont rentrés dans le circuit, et chacun amène du sang neuf à cette quête incessante de matériel.

Ma notoriété fait qu’à ce jour plus de 1500 correspondants dans le monde entier, m’informent de leurs découvertes.

 

III) Le magasin "HISTOIRE de COLLECTION" comment ça marche...

Les bourses aux armes:

Présent dans beaucoup de ces manifestations, le stand de Histoire de Collection est connu. A cette occasion de nombreux contacts régionaux sont renoués à travers toute la France. Les échanges vont bon train...

Les ventes spécialisées:

Certaines sont  passionnantes mais rarement bon marché.

Le dépôt-vente:

J’ai toujours voulu faciliter les possibilités d’échanges avec les particuliers. Tout collectionneur essaie de spécialiser ou d’améliorer sa collection. Ce n’est pas toujours facile, car au hasard de nos pérégrinations de chineur, nous trouvons parfois des objets intéressants qui n’entrent pas spécialement dans le cadre de nos collections. Et puis, un jour nous nous lassons et  ces objets finissent dans les tiroirs, placards ou autres garages.

Et pourtant ces objets feraient certainement le bonheur d’ un autre collectionneur.

« Histoire de Collection » vous en donne la possibilité, au prix d’une petite commission, nous établissons ensemble le prix de vente de votre article et le proposons à la vente.

L’acheteur est satisfait par le choix de matériel exposé et par les prix abordables.

Le déposant est satisfait car son objet va se transformer  à plus ou moins long terme en un article qu'il recherche depuis longtemps.

Le magasin Histoire de Collection est satisfait, car ses clients le sont.

                                                                                        Jacky SICOT


Le Sabre de "ALI BABA  et les quarante voleurs" au musee


Journal La Provence du 20.07.2005

Le sabre de Fernandel dans le film mythique "Ali Baba et les quarante voleurs" réalisé par Jacques Bécker en 1954 a été retrouvé par Histoire de Collection et prêté au musée Grévin de Salon de Provence pour une exposition sur le "cinéma à Marseille de 1941 à 1954 et les studios Marcel Pagnol", qui s'est déroulée jusqu'au 30 août 2005.

NDLR...Nous n'avons pas encore retrouvé la caverne regorgeant de trésors mais nous cherchons toujours afin que nos clients aient un choix toujours plus exceptionnel.

  
Détail de la fabrication de ce sabre en "OR et PIERRERIES PRECIEUSES..."

SABRE ALI BABA FERNANDEL.jpg
Détail d'une scène du film "Ali Baba et les quarante voleurs".


Le Journal "LA PROVENCE" du 22 août 2007

SICOT JOURNAL LA PROVENCE 22 aout 2007.jpg


La 1st Special Service Force 1944
Complément à l'article de la revue Militaria n°241 de aout 2005.

Passionnés  du Sud de la France, nous sommes un petit groupe représentant la "First Special Service Force", une unité très mal connue des collectionneurs. Elle fut créée en 1942 en regroupant Canadiens et Américains et fut dissoute en 1944. Une existence bien courte mais bien remplie: l'Ile de Kiska dans les Aléoutiennes en août 1943, puis l'Italie où elle prit le Mont Difensia près de Cassino, elle débarqua à Anzio et fut la première unité à rentrer dans Rome. Puis après un court séjour en Corse, elle débarqua dans les îles d'Hyères durant le débarquement de Provence. Elle participa à la libération des régions de Nice, Menton, Sospel et Monaco (pourtant neutre!).

Cette unité est unique à plus d'un titre, elle constitue à elle seule un Corps d'Armée au même titre que l'infanterie, l'artillerie, ou les transmissions. De plus la Special Force est totalement polyvalente: Opérations en haute montagne, opérations aéroportées, opérations amphibies... Elle fut l'unité d'élite de l'armée américaine.

Enfin, d'un point de vue purement uniformologique, son matériel et son équipement proviennent à la fois des troupes de montagne (M1941 artic jacket, pantalon, parka, packboard...), des paras pour les opérations aéroportées, de l'infanterie, de la cavalerie (à noter le ceinturon -cartouchière M1923 pour troupes montées), et enfin des Marines d'où provient le rarissime FM Johnson.

Seule une arme fut fabriquée exclusivement pour la FSSF, le couteau de combat V-42. Tiré à seulement 3000 exemplaires, il est le plus remarquable et le plus rare couteau de l'arsenal américain.

De notre correspondant et ami Bruno


Couteau de combat V 42 et son fourreau.


Le Journal "LA PROVENCE" du 20 juillet 2009

SICOT JOURNAL LA PROVENCE 20 juillet 2009.jpg


 Copyright (c) 1996-2013 Namo Interactive Inc. All rights reserved.
 histoire.collection@wanadoo.fr